La Bioélectronique Vincent :

Cet ouvrage présente un ensemble d’informations élémentaires sur la technique de la bioélectronique qui est reconnue aujourd’hui comme particulièrement efficace pour déterminer l’état de santé (ou de maladie) des êtres vivants (humains ou animaux), pour apprécier la nature des produits utilisables en vue d’assurer la restauration de la santé et pour connaître la qualité biologique des aliments, des boissons, des produits d’hygiène, des techniques agricoles (production, élevage). Puisse cet ouvrage contribuer à mieux la faire connaître et à l’aider à retrouver la place qu’elle mérite. Louis-Claude Vincent et la bioélectronique : Louis-Claude Vincent (10 janvier 1906 – 26 août 1988) était un ingénieur hydrologue français, diplômé de l’École Supérieure des Travaux Publics. Il a également publié des essais. Il fonde la Bio-Électronique en 1948 et travaille en collaboration avec le Dr Jeanne Rousseau à partir de 1956 avec laquelle il fonde le centre de recherche Bio-Électronique à Avrillé (Maine-et-Loire) entre 1961 et 64. Il est professeur en hygiène alimentaire à l’École d’anthropologie de Paris entre 1955 et 1960, où il donne notamment des cours sur les boissons. Il fut également co-fondateur de la Société Internationale de Bio-Électronique Vincent (S.I.B.E.V) avec le médecin allemand Dr. Franz Morell. Roger Castell, Président de l’A.B.E. (Association de Bioélectronique Vincent), s’implique très activement dans la diffusion à un public toujours plus large de cette technique injustement méconnue en France. Il y contribue par la publication d’un bulletin trimestriel : « Sources Vitales ». Enfin un ouvrage qui explique très clairement les multiples applications de la bioélectronique

Précis de Bioélectronique suivant L.C Vincent :

La bioélectronique fut conçue en 1948 par un ingénieur de génie : Louis Claude Vincent. Grâce à trois paramètres mesurés chacun sur le sang, la salive et l’urine, Vincent considérait que l’on pouvait quantifier l’état de santé et définir par des données physicochimiques objectivables, la notion de « terrain ». Très vite la méthode intéressa des grands noms de la biologie et de la médecine mais n’eut jamais en France le retentissement qu’elle aurait dû avoir. En Allemagne, des industriels y font appel comme référence quant à la qualité de leurs produits (brasseries, fabricants de jus de fruits et de légumes, de cosmétiques…). Ce n’est pas un hasard si la prestigieuse NASA a utilisé cette méthodologie dans le contrôle de l’état de santé des astronautes. Aujourd’hui, la médecine de pointe, en raison de l’importance qu’elle accorde à la formation et au métabolisme des radicaux libres, à la genèse du « stress oxydatif », exprimé par le rH2 dans les pathologies comme les cancers, les maladies cardio-vasculaires,… ne fait que confirmer le génie de tous ceux qui ont voué leur vie à faire triompher des concepts justes, mais qui avaient le tort de devancer leur temps. Raphaël Cannenpasse-Riffard, physicien, et Jean-Marie Danze, chimiste et biophysicien, ont rédigé, à partir de la littérature publiée jusqu’ici et sur base des résultats connus, la matière de ce Précis avant tout pratique et didactique.