La Lettre du Professeur Joyeux du 14 juillet 2016 :

LES VACCINS EN EUROPE ET EN FRANCE L’Ordre des Médecins

Je rentre des USA et j’apprends par les médias que la chambre disciplinaire du Conseil de l’Ordre des médecins du Languedoc Roussillon voudrait me radier de l’Ordre des Médecins à dater du premier décembre 2016.

Cette sanction dogmatique et disproportionnée répond-elle aux légitimes inquiétudes des familles vis-à-vis de la vaccination ?

Cela fait des années, bien avant ma pétition sur le sujet, que les familles se posent des questions. Elles se souviennent de la campagne de vaccination contre l’hépatite B, stoppée par Bernard Kouchner suite aux dangers de sclérose en plaques. Elles ont en tête aussi la campagne de vaccination abusive de l’épidémie de grippe de 2009-2010.

Cette sanction est insultante à la fois pour les très nombreux patients que j’ai soignés tout au long de ma longue carrière de chirurgien-cancérologue, pour toutes mes publications nationales et internationales et pour toutes les reconnaissances obtenues dont le prix international de cancérologie.

Evidemment je fais appel auprès des instances nationales. L’appel est suspensif. Nous verrons ce qui m’attend au national. Cela me permettra de vous expliquer à quoi sert le Conseil de l’ordre national des médecins. Qui défend-il ?

Comme me l’écrit un de mes collègues « en vous radiant, l’Ordre porte atteinte à la liberté d’expression qui est pourtant un droit garanti par la Constitution française… ». Serait-il impossible et sanctionné d’être lanceur d’alerte en participant aux actions de vigilance sanitaire ?

La suite de l’article ici : https://sansapriori.net/2016/07/14/959-la-lettre-du-professeur-joyeux-du-14-juillet-2016/