Pour les opposants aux nouveaux compteurs électriques Linky, le CPL qui permet de récolter les données serait nocif.

Alors que Perpignan est la première commune du département à connaître le déploiement des fameux compteurs électriques et communicants Linky, censés équiper tous les foyers du département à l’horizon 2020, la mobilisation contre ces systèmes « intelligents » de relevé des données à distance semble s’amplifier. En cause selon des chercheurs et des associations : le CPL (Courant porteur en ligne). Une technologie qui permet d’utiliser le réseau électrique dans un domicile pour transporter les données sans câblage spécifique supplémentaire. Il serait selon les opposants au Linky nocif pour la santé. « C’est un signal très dense et très polluant« , détaille Anne-Laure Mager qui depuis des semaines est partie en guerre et essaie de persuader des maires de voter des délibérations dans ce sens. « Ces fréquences sont bio-actives sur l’organisme avec des conséquences sur le long terme pour tout le monde. Puis à court terme sur des personnes qui vont devenir électro-sensible. Comme pour l’arrivée de la téléphonie 3G et 4G, on aura un pic de détection de cas d’électro-sensibilité là où ils seront installés ». Les troubles, selon elle, iront des « maux de tête aux problèmes neuromusculaires« . Selon elle, le logement deviendra tout simplement « inhabitable. Pas qu’à cause du compteur Linky chez soi, mais du fait de l’installation du dispositif chez son voisin, puisque ces ondes traversent les murs et le signal CPL peut se ressentir sur des centaines de mètres« .

La suite de l’article de  l’indépendant